Napoléon Lebrun et Marie-Louise Tessier dit Lavigne, avant 1885. Crédits : BAnQ, Collection numérique

Ce mois-ci, André Cousineau, notre collaborateur de l’Atelier d’histoire Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, nous parle de Napoléon Lebrun, propriétaire du Parc Lebrun, le deuxième plus important projet domiciliaire de Mercier-Est après celui de Tétreaultville au début du 20e siècle.

Napoléon Lebrun est né à Verchères en juin 1851. Il fréquente le collège de l’endroit, après quoi on le retrouve très jeune comme commis à Montréal. Ayant la fibre entrepreneuriale, il possède un petit hôtel, rue Sainte-Catherine, puis il entre en société avec son frère Charles dans la maison Charles Lebrun & Frère, épiciers. Leur épicerie est située sur la rue Mignonne (aujourd’hui de Maisonneuve). Dès 1887, Napoléon Lebrun possède sa propre épicerie, d’abord rue Sanguinet, puis rue Drolet. Parallèlement, il investit d’importantes sommes dans l’immobilier.

En 1898, il commence à s’intéresser à Longue-Pointe lorsqu’il achète quelques terrains du lot 397 appartenant au futur premier ministre Lomer Gouin et à son beau-frère, Joseph-Honoré Mayrand. Ce lot comprend la rue Mercier et une rue non baptisée. Seulement la partie au sud de la voie ferrée est lotie. Napoléon Lebrun possède une fortune importante, puisqu’il achète tout le lot 397 en novembre pour 54 280 $, duquel il peut verser 9 280 $ en argent comptant dès l’achat. Il avait réuni les fonds nécessaires à cette importante transaction grâce à la vente de terrains bâtis, avenue de l’Hôtel-de-Ville. En mai 1907, il dépose un plan de lotissement pour la portion du lot au nord de la voie ferrée jusqu’aux limites de Saint-Léonard. Cet immense lot devient le Parc Lebrun et la voie non nommée, l’avenue Lebrun.

Maison Lebrun, mai 1963; Archives de l’AHMHM, Collection René Beauchamp

De marchand, Napoléon devient promoteur immobilier. Il existe de nombreuses traces de contrats de vente de terrain. Il arrive que Lebrun finance l’hypothèque d’une maison. Comme en témoigne une convention entre Lebrun et Joseph Chatel, en mai 1907 ,par laquelle Chatel s’engage à verser à Lebrun 1,50 $ par semaine, sans intérêt, pendant une période de 10 ans. Du quartier Saint-Louis, Napoléon Lebrun déménage à Beaurivage en 1901 où il loue probablement une maison près de l’église Saint-François d’Assise. Il se fait ensuite construire une première maison au 6, avenue Mercier, angle Bellerive, puis une nouvelle au 43 (plus tard le 349) en 1913. Il habitera cette maison jusqu’à sa mort en 1917.

Napoléon Lebrun va profiter de la proximité de Tétreaultville. De plus, les familles Lebrun et Tétreault sont unies par le lien du mariage. Marie-Louise, la fille aînée de Napoléon, épouse Joseph Pierre Tétreault, fils aîné de Pierre en 1900. C’est ce couple qui habitera la maison Lebrun à partir de 1917, puis Gabrielle Tétreault, leur fille, avec son époux Adonaï Sicotte. La maison Lebrun sera expropriée puis démolie en 1965 pour faire place au Parc Bellerive. C’est sur une partie du terrain que sera transportée la maison Ethan-Allen en 1970, aujourd’hui devenue une garderie. Napoléon Lebrun avait épousé en 1879, Marie-Louise Tessier dit Lavigne. Ils auront trois enfants : en plus de Marie-Louise, un fils, Napoléon et une fille, Émeralda.

En plus d’une avenue, une école portait le nom d’école Lebrun. Elle était située à l’angle d’Hochelaga et Mercier et a ouvert ses portes en septembre 1911. Napoléon Lebrun avait vendu les terrains nécessaires à la Commission scolaire de Longue-Pointe.