Source: Collection AHMHM

Ce mois-ci, notre collègue André Cousineau de l’Atelier d’histoire Mercier–Hochelaga-Maisonneuve nous raconte le parcours du docteur Georges-Henri Lonergan (1881-1945), qui a vécu la majorité de sa vie à Tétreaultville et a marqué l’histoire de cette ancienne municipalité.

Le docteur Lonergan est d’origine irlandaise. Son grand-père immigre au Canada au début du XIXe siècle et s’installe à Sainte-Thérèse. Son père William sera conseiller et maire de la ville pendant une vingtaine d’années et son oncle James sera le premier curé de la Nativité d’Hochelaga.

Il fréquente le Séminaire de Sainte-Thérèse pour ensuite faire ses études de médecine à l’Université Laval de Montréal. Il fait son internat à l’Hôtel-Dieu de Montréal en 1906, année où il épouse Albertine Berthelet de New Bedford au Massachusetts, où son frère est curé de la paroisse catholique. À son retour, il s’installe à Tétreaultville, d’abord rue Azilda (aujourd’hui Pierre-Tétreault), puis Victoria (aujourd’hui Souligny) tout en ayant son bureau rue St-Denis.

En 1911, le docteur Georges-Henri Lonergan achète d’Armand Valois deux terrains situés sur le boulevard St-Antoine (aujourd’hui Des Ormeaux). Au moment de l’achat, une maison de bois se dresse sur la propriété. Le docteur Lonergan habitera cette maison jusqu’au moment de son décès en 1945.

En plus de sa pratique de médecine familiale, le docteur Lonergan travaillera à Saint-Jean-de-Dieu. Il sera également président de l’Hôpital de la Providence de Montréal-Est tout comme celui du bureau médical de la raffinerie Imperial Oil. Il est médecin-examinateur pour plusieurs compagnies d’assurances. Pour montrer l’écart de salaires de l’époque, mentionnons que le recensement de 1911 indique que son salaire est plus de trois fois supérieur à celui d’un voisin machiniste.

Un parcours professionnel truffé d’implications sociales

Il jouera un rôle social important dans le quartier. En 1914, il fera partie de la dernière cohorte des commissaires de Tétreaultville avant que la commission ne soit annexée à la CÉCM l’année suivante. Sur le plan paroissial, il sera l’un des premiers marguillers de la nouvelle paroisse de St-Bernard en 1922. Il occupera un poste élevé chez les Chevaliers de Colomb du secteur. On le voit également participer à plusieurs célébrations de la Saint-Jean-Baptiste à cette époque.

Le docteur Lonergan ne s’engagera pas activement dans la politique municipale, mais en 1926, il appuiera la candidature d’Abraham Dupéré contre le conseiller Arthur Vaillancourt dans le district de Mercier. Sur le plan provincial et fédéral, il est farouchement partisan du Parti conservateur. En 1922, il est délégué de Maisonneuve à la convention nationale pour la chefferie conservatrice à Winnipeg. Il est pressenti pour remplacer William Tremblay comme candidat conservateur dans le comté de Maisonneuve au provincial en 1930, mais il décline l’offre.

Le docteur Lonergan est actif dans d’autres domaines. En mai 1921, avec Wilfrid Boire, marchand et Jean-Baptiste Poirier, gérant de banque, tous deux de Tétreaultville, il fonde le Touring Club of Montreal Inc. dont le but est d’exploiter des salles de toutes sortes. Cette entreprise occupe des locaux au Château Dupéré pendant quelques années comme en témoignent plusieurs cartes postales de cette époque. En août 1925, il devient le vice-président d’une manufacture de meubles, la Living Room Manufacturers Limited, installée rue Sainte-Catherine Est, près de Frontenac

Le docteur Lonergan était un petit propriétaire foncier. Nous avons retracé plusieurs contrats d’achat de terrain dans Tétreautville dans les années 1910 qu’il effectue seul ou avec d’autres, comme le marchand Wilfrid Boire.

La maison du docteur Lonergan est située au 2180, rue Des Ormeaux. Autrefois de bois, elle est maintenant recouverte de briques.