crédit: LePetitRusse et Marie-Michelle Blain

Le 17 mars prochain, à la maison de la culture Maisonneuve, les groupes d’Antoine Corriveau et de Francis Faubert fusionneront pour offrir un spectacle unique et collaboratif.

La série Révèle la relève a été créée conjointement par la maison de la culture Maisonneuve et Les Francouvertes, concours d’auteurs-compositeurs-interprètes francophones qui se déroule chaque année, entre les mois de février et mai. Le concept derrière la soirée est simple; on associe deux artistes qui offrent chacun un spectacle qui permet à un nouveau public de se frotter à leurs œuvres. Voilà que, pour cette édition, on brasse un peu le concept. Plutôt que deux chanteurs qui s’alternent, les spectateurs auront le droit à un « super-groupe » composé des musiciens qui accompagnent les deux artistes. Tout ce beau monde jouera évidemment les compositions de l’un et de l’autre.

Antoine Corriveau

Antoine Corriveau roule sa bosse depuis quelques années et possède déjà de beaux faits d’armes à sa poitrine. Son deuxième album, Les Ombres longues, a été unanimement célébré par la critique. On y trouvait la chanson Le nouveau Vocabulaire qui lui a valu le Prix de la chanson SOCAN (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).

Le jeune homme explore souvent une musique sombre et noire pour en ressortir la couleur et la beauté. L’an dernier, il faisait paraître Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter. Une fois encore, ce fut un succès critique pour Corriveau. Ses trames feutrées lui ont valu des fleurs en plus de démontrer son talent d’auteur-compositeur hors pair. L’amour, les frictions interpersonnelles, les remous sociaux et la banalité du quotidien sont autant de sujets qui prennent une dimension nouvelle sous la plume d’Antoine Corriveau.

https://antoinecorriveau.bandcamp.com/

Francis Faubert

« Tranquillement, je deviens un homme, je me trouve des couilles pis une colonne ». Ce sont les paroles de Francis Faubert dans Chaque fois, une chanson empreinte d’une douce mélancolie. Faubert est un spectateur du quotidien où il observe chaque jour la mort, la peine et les échecs des hommes, mais aussi la beauté et l’espoir qui traînent dans la rue. Habitant un « shack » en Outaouais, il regarde quotidiennement sa communauté de 35 personnes se battre contre la fin de la ruralité.

Avant de lancer son deuxième album, titré Maniwaki, en 2015, Francis Faubert s’était déjà fait remarquer dans différents concours à travers la province. Il a été finaliste aux Francouvertes en 2012, a été en nomination pour le prix Félix-Leclerc et a gagné le Prix SOCAN de la chanson au Festival international de la chanson de Granby. Partout où passe Faubert, il est décoré et applaudit par le public tout comme la critique.

https://francisfaubert.bandcamp.com/

Le 17 mars prochain, à votre tour de venir découvrir ces deux jeunes auteurs-compositeurs-interprètes talentueux dans le cadre de la soirée Révèle la relève!