Le 375e anniversaire de Montréal va bon train et chaque mois, Culture MHM met en relief les projets culturels qui se tiennent dans l’arrondissement pour découvrir cette initiative et en connaître un peu plus au sujet de ses initiateurs.

Nous vous faisons découvrir ce mois-ci Les Passerelles aux étoiles, un projet de Déviation2 Théâtre prenant la forme d’un défilé suivi d’un spectacle à la place Simon-Valois dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, inspiré par l’oeuvre de l’artiste automatiste Claude Gauvreau. L’événement aura lieu le samedi 5 août prochain.

Sa directrice de production, Joanie Racine, a répondu à nos questions au sujet du projet.

1) En quelques mots, comment décririez-vous votre projet ?

Brièvement, Les Passerelles aux Étoiles est un grand rassemblement au cœur du quartier Hochelaga-Maisonneuve afin de célébrer l’œuvre du poète montréalais Claude Gauvreau avec les citoyens. Il est question de connecter l’auditoire avec l’émergence d’un imaginaire insoupçonné qui gît au cœur de chacun.

 

2) À qui s’adresse ce projet ?

Enfants, jeunes et moins jeunes, tous les citoyens du grand Montréal ! Fêtons notre histoire, célébrons la beauté de la langue française et exerçons nos sens à l’art!

 

3) Qu’est-ce qui vous a inspiré cette idée de projet ?

Le 375e anniversaire de Montréal est une occasion de célébrer notre culture. Gauvreau est un poète méconnu, doté d’une foi courageuse et d’une souveraine authenticité. Son univers déjanté, où règne l’espoir, la subversion et une folie créatrice révolutionnaire, doit être mis à l’honneur dans un quartier qui lui ressemble.

 

4) En quoi ce projet s’inscrit-il dans l’identité du quartier ?

Hochelaga-Maisonneuve est un quartier où il est possible de voir évoluer un curieux phénomène de métissage socio-économique et culturel. L’œuvre de Claude Gauvreau possède un fort accent populaire. Les Passerelles aux étoiles est un spectacle entièrement acoustique et chorégraphique qui emploie au minimum les ressources techniques conventionnelles. Le renversement carnavalesque produit par l’esthétique de l’œuvre est un appel au métissage des genres, des cultures, mais aussi aux économies de marché alternatives.

 

5) Comment votre projet prendra-t-il possession du lieu où il se déroulera ?

Le spectacle extérieur commencera par un défilé déjanté mêlant citoyens, chorales, marionnettes géantes et fanfare sur la Promenade Ontario, avant que le cortège ne se déploie sur la place Simon-Valois pour y livrer les mots de Gauvreau.

 

6) Le projet crée-t-il un pont entre le passé et le présent ?

Les Passerelles aux étoiles nous rassemble devant un hymne polyphonique où toutes les frontières disparaissent et où il devient possible de faire l’expérience d’un langage d’ouverture identitaire et d’un foisonnement de l’imaginaire. L’atmosphère du rêve transforme l’espace en un gigantesque champ de délire raisonné; les figures archétypiques de l’œuvre miment un voyage dans l’intimité psychique de l’auteur; il n’y a ni temps ni lieux.

 

7) Que souhaitez-vous susciter chez les spectateurs ?

Nous invitons les gens à participer à cette célébration artistique, à la fois pour s’enivrer de théâtre, de chant et de musique, mais aussi pour en découvrir une autre facette : celle incomprise de l’imaginaire de Gauvreau.


Les Passerelles aux étoiles est un événement de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal. Pour plus de renseignements au sujet du projet, visitez le site web du 375e.