Crédit photo : Maryse Boyce.

L’arrondissement de MHM regorge d’artistes et de personnalités publiques qui y habitent, y travaillent et y ont grandi. Comment perçoivent-ils leur quartier ? Qu’est-ce qui les y ont attirés ? De quoi est faite leur routine, leur quotidien au sein de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ?  Ce mois-ci dans la série « MHM vu par… », Valérie Roberts nous parle de son patelin adoré !

Valérie Roberts est sans contredit l’une des meilleures ambassadrices du quartier Hochelaga. L’animatrice, chroniqueuse et personnalité télé a beau avoir une vie occupée avec ses apparitions à CodeF et ALT (VRAK), à la radio de CKOI, à La vie n’est pas un magazine (Tou.tv), ainsi que sur sa web-série AMUSE-BOUCHES (avec son conjoint Martin Juneau, que nous avions également interviewé dans le cadre de la série « MHM vu par » à l’automne dernier), elle ne manque tout de même aucune occasion de faire rayonner son Hochelag’ !

Nous avons rencontré Valérie Roberts au café-bistro végane Antidote, un lieu où elle est accueillie comme une régulière, pour discuter de ses coups de cœur.

Photo par Maryse Boyce

 

1. Depuis combien de temps habites-tu dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ?

Ça a fait deux ans le 1er février.

2. Pourquoi as-tu choisi de vivre dans ce quartier ?

Je suis déménagée ici parce que, à la base, c’était encore financièrement accessible. Je venais déjà dans les bars et les restos du coin, surtout dans le coin de Pie-IX, mais en habitant ici, j’ai découvert les boucheries, les pâtisseries; j’ai commencé à vraiment habiter le quartier. C’est un des rares endroits où il y a un esprit de communauté dans la ville, selon moi.

 

Photo par Maryse Boyce

3. Quel est ton endroit favori pour laisser aller ta créativité ?

Ici. J’adore le café Antidote. Je capote sur le lait d’amande. Mais un café avec du lait d’amande, c’est souvent pas bon. Ma meilleure amie m’avait convaincue que ici, c’était le meilleur, et c’est vrai. Ma relation avec le café Antidote a commencé par le latté au lait d’amande. Et j’ai commencé à venir faire mes réunions ici, à venir manger ici. Je trouve que c’est tranquille, et c’est beau. Et la bouffe est bonne.

 

4. Quel est ton lieu de détente favori ?

Le parc Morgan. C’est un des parcs les plus sous-estimés à Montréal. En même temps, je n’ose pas trop en parler, parce que je ne veux pas que le monde le sache trop, tu comprends !

Le principe d’apporter une couverture et faire un pique-nique; c’est parfait pour ça.

Et le parc pour les enfants est hallucinant, c’est un des plus beaux jeux d’eau à Montréal. Pour une famille, avec des enfants, c’est optimal.

 

5. Quelle est la plus belle rue ou le plus bel endroit public du quartier ?

La place Valois, surtout depuis l’an dernier, alors que l’arrondissement a investi afin de rendre l’espace public plus beau. Tu peux t’asseoir à côté de gens diversifiés du quartier, manger de la crème glacée, du fromage ou une pâtisserie. Et la terrasse du (restaurant Le) Valois est incroyable et souvent accessible.

 

6. Quel est l’endroit idéal dans MHM pour rencontrer des amis ?

Le Sata Sushi est au coin de ma rue. Les sushis y sont délicieux. La fille qui les fait n’est pas japonaise ou rien, mais elle fait vraiment de très bons sushis réinventés.

La musique n’est pas trop forte, mais toujours bonne, et l’endroit n’est pas trop grand. C’est bon, agréable, c’est parfait.

 

7. Quel est ton trésor caché du quartier ?

La Tisanerie Mandala. Ils sont les seuls au Québec à faire de la menthe poivrée. Tous leurs produits sont bio, avec juste des ingrédients provenant du Québec, et mélangés à la main. Ce sont des gens passionnés !

Et l’été, ils font une tisane froide, avec une grosse dose de sloche qu’ils font avec une machine à glace. C’est vraiment bon !

 

8. Si tu devais convaincre un(e) ami(e) à venir s’établir dans le quartier, que lui dirais-tu ?

J’aime vraiment l’accessibilité du quartier.

Au niveau financier, mais aussi l’accessibilité au transport en commun, c’est facile de se déplacer. Et c’est agréable de se rendre partout à pied : aller au bar et au restaurant — il y a beaucoup « d’apportez votre vin » — et au restaurant, et c’est souvent moins achalandé que dans d’autres quartiers de Montréal.

On a vraiment une bonne accessibilité à une vie épanouie dans son quotidien de quartier, sans être éloigné du centre-ville ou de n’importe quel autre quartier de la ville.