Crédit photo: Nelson Roberge

L’arrondissement de MHM regorge d’artistes qui y habitent, y travaillent et y ont grandi. Comment perçoivent-ils leur quartier? Qu’est-ce qui les y ont attirés ? De quoi est faite leur routine, leur quotidien au sein de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve?

Culture MHM présente sa nouvelle série mensuelle «MHM vu par…» Chaque premier jeudi du mois, un artiste nous raconte comment il ou elle vit son arrondissement dans la vie de tous les jours.

Visage médiatique accompagnant le Québec depuis une vingtaine d’années, qui alterne entre la télé et la radio et distribue ses coups de cœur à l’émission Pénélope aime et avec son livre J’aime!, Pénélope McQuade s’est établie dans Hochelaga-Maisonneuve il y a maintenant quinze ans. Véritable exploratrice culturelle, elle se surprend elle-même d’y vivre depuis aussi longtemps, elle qui adore le mouvement.

Nous l’avons rencontrée pour discuter de ses coups de cœurs au viaduc De Rouen, un lieu qui, pour elle, représente bien l’esprit inclusif, permissif et bouillonnant du quartier.

penelope-01
Crédit photo: Nelson Roberge

Pourquoi nous avoir donné rendez-vous ici?

Je trouve que c’est très à l’image du quartier, notamment parce qu’il y a 20 ans, il y a le Café Graffiti qui a ouvert sur Sainte-Catherine. Je me rappelle quand ça a ouvert: c’était le premier endroit où on a vraiment compris la culture des jeunes; on a compris dans le quartier c’était quoi l’unité, la collaboration, la cohabitation. Je trouve ça très intéressant que malgré la trop grande gentrification possible dans ce quartier-ci (qui m’inquiète beaucoup), ça ait encore sa place. Dans le quartier, il y a beaucoup beaucoup de «street art» : il y a des commerces qui font faire leur façade par des artistes. Je trouve vraiment qu’il y a quelque chose ici qui est très décloisonné, qui est très inclusif.

Pourquoi avez-vous choisi de vivre dans ce quartier?

Moi je suis quelqu’un qui bouge beaucoup dans ma job, dans mes maisons. C’est comme un miracle que je sois restée 15 ans. Je trouve que c’est un quartier vrai, et c’est ça que je recherchais quand je suis venue m’installer ici il y a 15 ans. Je le trouve encore, justement parce qu’il y a des endroits comme [le viaduc], que je trouve qui appartiennent à la communauté.

Comment qualifieriez-vous les gens de MHM? Quel est votre rapport à la population du quartier?

Je trouve que la cohabitation est intéressante quand je vois les livres qu’on laisse traîner dans les ruelles, les petites bibliothèques; je trouve ça le fun le fait qu’il y ait de la poésie accrochée dans les arbres. Je pense que le travail du Docteur Julien y est peut-être pour beaucoup dans cette espèce d’humanisation par les arts, par une d’ouverture d’esprit, par la culture. Je trouve que c’est un quartier qui est encore extrêmement fidèle à ce qu’il a toujours été, et je pense que beaucoup de jeunes qui emménagent ici le font pour les bonnes raisons et pour cette recherche de véracité-là. Il y a une authenticité ici qui, je ne pense pas, va disparaître, parce que les gens du quartier sont jaloux de leur identité.

penelope-02-5
Crédit photo: Nelson Roberge

Une boutique du quartier où vous ne vous lassez pas d’aller?

J’aime beaucoup beaucoup aller chercher mon cidre pétillant au Bièrologue. Je trouve ça le fun parce que le propriétaire, dans ses étagères, a mis des cœurs à côté de certains items prisés de ses clients. J’ai mon coup de cœur, y a d’autres gens du quartier qui ont le leur, dont Sophie Cadieux. C’est le fun, parce qu’il a vraiment intégré des gens qui habitent dans le quartier.

Arhoma c’est peut-être l’endroit où je vais le plus souvent chercher mon café en grains, j’aime ça parce qu’il y a des torréfacteurs de chez nous.

Un endroit pour bien manger dans votre quartier?

Je vais manger chez Canailles depuis la première année qu’il a ouvert. C’est un jeune chef qui est arrivé et c’était un des premiers restaurants qu’on avait dans le coin qui est un peu cuisine du terroir. Ce que je trouve super intéressant, c’est que c’est le même chef qui est là depuis 6 ans: j’ai trouvé que ça parlait beaucoup, pour un chef qui a envie de rester dans le quartier, qui a envie de voir augmenter la qualité de son restaurant tout en étant dedans.

Je suis une grande fan de la New Casa De La Pizza, qui me nourrit plusieurs fois par semaine. J’adore leurs soupers dansants, j’adore leur repas polynésien: ils font un espèce de riz cantonnais avec du smoked meat.

Je suis une grande fan du Dairy Queen: je dois dire que c’est une des premières affaires qui m’a fait tripper quand je suis arrivée dans le quartier.

Quel est l’endroit idéal dans MHM pour rencontrer des amis?

C’est sûr que quand c’est les premiers vendredis, ça m’est arrivé à plusieurs reprises de ramasser une gang d’amis et aller là pour les «food trucks». J’ai une terrasse qui donne sur le mât du stade, et depuis qu’ils l’ont illuminé et que ça change de couleur, c’est vraiment l’endroit parfait pour se retrouver et prendre un verre entre amis parce qu’on sent vraiment qu’on est au cœur du quartier. De toutes les terrasses, c’est la terrasse où mes amis préfèrent aller, et je pense que le Stade y est pour beaucoup!

penelope-03
Crédit photo: Nelson Roberge

Quel est votre trésor caché du quartier?

Premièrement, on a des cerisiers en fleurs absolument hallucinants dans le quartier. J’arrêtais pas d’écrire sur facebook que mon rêve c’était de voir des cerisiers en fleurs au Japon, ça fait des années, des années que je rêve de faire ça. Y a quelqu’un qui m’a dit: «T’es folle, t’habites dans le quartier, y a des cerisiers en fleurs, vas-y!» Ça c’est génial!

Aussi, les ruelles où on retrouve du «street art». Des fois je marche pour aller travailler jusqu’à Radio-Canada, et je m’arrange pour prendre un paquet de petits détours et un paquet de petites ruelles et je fais de la photo avec mon iPhone, je fais du instagram, et pour moi c’est vraiment ça le secret le mieux gardé, qui pour moi fait de ce quartier-ci quelque chose de vraiment spécial.

Si vous deviez convaincre un ami de venir s’établir dans le quartier, que lui diriez-vous?

C’est un quartier où il y a de plus en plus de jeunes, ça c’est vraiment stimulant. C’est aussi un quartier où il y a une cohabitation de toutes sortes d’affaires. Le meilleur exemple: tu peux avoir la danse en ligne au Marché Maisonneuve, et le même soir, tu peux aller voir un show de ruelle à côté du parc Morgan, où tu peux voir un show de Bernard Adamus ou un show de Tire le coyote. Pour moi, c’est vraiment ça, ce quartier-ci: c’est un quartier de métissage vraiment parfait où y a une cohabitation vraiment parfaite.

(Les réponses de Mme McQuade ont été condensées afin de rendre la lecture plus fluide)