L’arrondissement de MHM regorge d’artistes qui y habitent, y travaillent et y ont grandi. Comment perçoivent-ils leur quartier ? Qu’est-ce qui les y ont attiré ? De quoi est faite leur routine, leur quotidien au sein de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ?

Culture MHM présente sa nouvelle série mensuelle «MHM vu par…». À chaque premier jeudi du mois, un artiste nous raconte comment il ou elle vit son arrondissement dans la vie de tous les jours.

Ce mois-ci, le chef Martin Juneau, propriétaire du restaurant Pastaga et du bar à vin Cul-sec , nous raconte sa nouvelle vie au sein du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Jadis un «gars de Rosemont», il a emménagé il y a un peu moins d’un an dans le quartier afin de co-habiter avec sa conjointe, l’animatrice télé Valérie Roberts, avec qui il lançait tout récemment un nouveau projet de web-télé intitulé Amuse-Bouches. Et en à peine quelques mois, il s’est réellement imprégné de son nouvel environnement.

Martin Juneau nous a donné rendez-vous au parc Morgan, devant le Théâtre Denise-Pelletier, un lieu qui incarne bien sa nouvelle vie au sein de l’arrondissement de MHM.

Photo par Nelson Roberge.

Photo par Nelson Roberge.

  1. Pourquoi nous avoir donné rendez-vous ici, tout particulièrement ?

    Je viens souvent. Parce que c’est beau, c’est vaste. Et aussi, j’ai deux filles de 4 ans et 7 ans, et elles ont besoin de bouger, de courir, de s’amuser. Ici, il y a tous les modules de jeu auxquels on peut penser, y compris toute sorte de jeux d’eau. Ça, c’est un grand moment de repos en tant que parent !  Tu peux les surveiller, et tu sais qu’en arrivant à la maison, elles vont être plus calmes, elles vont avoir dépensé de l’énergie.

    Les spectacles de ruelles en été sont aussi très intéressants, ça devient festif, c’est très beau. L’été dernier, Valérie et moi avions vu Bernard Adamus ici.

  2. Depuis combien de temps habites-tu dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ?

    Ça va faire un an cet hiver. Je suis encore nouveau dans le quartier, j’apprends encore à le découvrir… et je suis converti. Je n’ai pas du tout envie de partir !

  1. Question obligatoire dans ton cas : quel endroit pour bien manger dans le quartier?

    C’est sûr que la restauration, c’est ce que j’observe le plus dans le quartier. Ça me touche. Et ça pousse un peu partout (dans le quartier). Ça aide à faire vivre une vie de quartier, ça contribue à la vie culturelle.

    Il y a Sata Sushi, qui se réapproprie les sushis et les apprête à sa manière. L’État Major, qui est un super «apportez votre vin». Il y a aussi plusieurs trucs de brunchs, comme les Affamés, qui offrent des brunchs super copieux. J’apprécie aussi les petites boutiques comme Arhoma pour les fromages, viennoiseries et pains, ainsi que la Boucherie Beau-Bien. J’essaie toujours d’y rentrer incognito, mais à chaque fois, ça devient un immense spectacle et je repars de là avec de la viande… et 22 sauces piquantes !

    Photo par Nelson Roberge.

    Photo par Nelson Roberge.

  2. Quel est ton endroit favori pour laisser aller ta créativité ?

    C’est plate à répondre, mais ma cour arrière. C’est drôle à dire, mais on y entend les cigales, c’est très tranquille, et ça, on retrouve juste ça dans un quartier résidentiel. Ce n’est pas trop passant, et les ruelles sont assez calmes. Ce n’est pas comme ça partout à Montréal.

  3. Ton café préféré ?

    L’Antidote, sur Ontario au coin de Aylwin. C’est en train de devenir un café de jour et un restaurant de soir. Ça se développe bien et ils y mettent beaucoup d’énergie, il faut les encourager.

  4. Quel est l’endroit idéal dans MHM pour faire la fête ?

    Le Trèfle est un classique. C’est le meilleur pub du coin, à mon avis. Même la bouffe est plutôt bien.

  5. Quel est ton trésor caché du quartier ? Ou un endroit sous-estimé, à ton avis ?

    Le marché Maisonneuve est un des endroits les plus sous-estimés. Quand c’est la saison des légumes, il y a plusieurs kiosques très intéressants. Visuellement, c’est un des plus intéressants, et il y a toutes sortes d’activités, des danses en ligne, des matchs de lutte dans le sous-sol. C’est vraiment une plus-value au quartier !

  6. Si tu devais convaincre un ami de venir s’établir dans le quartier, que lui diriais-tu ?

    Je lui dirais de venir ouvrir un restaurant avec moi !  J’ai spotté un petit lieu super étroit sur la rue Ontario qui me titille à chaque fois que je passe devant. J’imagine y installer un concept semblable au Cul-sec (un caviste de quartier qui lui appartient, sur Beaubien)…

    Sinon, je te dirais qu’à chaque fois qu’on fait une célébration, soit sur ma terrasse ou dans un parc tout près, on apporte le BBQ et on convainc bien des gens que notre quartier est vraiment l’fun.

    Photo par Nelson Roberge.

    Photo par Nelson Roberge.