À la maison de la culture Mercier, une vingtaine d’œuvres aux styles divers sont exposées, certaines d’artistes établis, d’autres d’élèves passionnés. Toutes ont en commun de poser un regard sur une facette de Montréal, créant une mosaïque bien représentative de la ville et de son évolution.

Alors que Claudia Mandl (à gauche sur la photo), instigatrice de l’exposition, s’attarde à peindre quelques maisons de la rue May, l’été, avant leur démolition, et est rejointe par le peintre Michel Beaudoin, qui y a fait de la peinture en direct, Robert Hurtubise (à droite) a de son côté donné forme aux maisons peintes par Mme Mandl, donnant un double point de vue très intéressant et permettant de garder vivantes ces maisons disparues dans la mémoire des Montréalais.

Des élèves de l’école roumaine Jeunesse Richesse de Montréal, à qui Mme Mandl enseigne la peinture, se sont appliqués à imaginer « La maison de mes rêves ». On peut également apprécier une peinture collective où est condensée une représentation plurielle de « Montréal vue par les enfants », et une fresque panoramique où Montréal est observée à partir du fleuve, peinte par d’autres étudiants, adultes cette fois.

Jocelyne Ménard crée un hommage à Verdun avec un collage d’objets évocateurs, alors qu’Irène Séguin et Florin Pop utilisent la peinture pour montrer d’autres pans de la métropole.

 

Mon réel – en peinture
À voir jusqu’au 19 juin prochain à la maison de la culture Mercier (8105 Hochelaga, Montréal)!

Horaire de l’exposition : du jeudi au dimanche, de 13 h à 17 h