Saviez-vous que le metteur en scène et concepteur Dominick Trudeau collectionne les crèches? Il présentera quelque 400 pièces de sa collection du 9 novembre au 7 janvier à la maison de la culture Mercier. Des crèches vaudou, hipster, en blocs Lego, faites maison ou par des créateurs, traditionnelles ou non. L’exposition Les crèches de mon père va bien au-delà de la symbolique religieuse; il s’agit d’une collection ethno-historique et artistique, une oeuvre du patrimoine familial.

Comment devient-on collectionneur de crèches? « L’aventure a commencé il y a à peu près six ans. En jasant avec une agente culturelle qui me disait ne pas savoir quoi présenter pendant le temps des Fêtes, je lui ai dit à la blague : Appelle ma mère! La cave est pleine de crèches chez-nous, de partout dans le monde. Quelques jours après, elle m’a dit : Est-ce que ça te tenterait d’exposer les crèches de ton père? L’aventure a débuté comme ça et, depuis ce temps, l’exposition s’est promenée partout en province. J’ai même écrit un livre, il y a trois ans, qui s’intitule Joyeuses crèches et qui raconte l’histoire des crèches du monde. C’est devenu une partie de ma vie! », raconte Dominick Trudeau.

Le père de Dominick, Jules, possédait autour de 200 crèches, la plupart du Québec, du Canada et de l’Amérique du Sud. Dominick en a maintenant entre 600 et 700 en provenance de partout sur le globe. Sa collection est si imposante qu’une pièce chez-lui est réservée à l’entreposage de ses crèches. « Ce sont des dizaines de milliers de petits morceaux! », dit Dominick.

Crèche de Sylvia Daoust

La collection de crèches de Dominick Trudeau est éclectique et unique. Le collectionneur s’est fait donner des crèches de partout, de toutes sortes, mais il demande aussi à des artistes d’en créer. « Je m’amuse beaucoup! Ce n’est pas la religion qui m’intéresse, c’est la tradition, le côté festif, la magie, les matériaux, les couleurs. J’aime fouiller, illustrer les traditions. La crèche, c’est une mise en scène », affirme-t-il.

27- santons en rouleaux de fil de Céline et Jules Trudeau – 1986

Parmi les crèches rares de sa collection, il y a celle confectionnée par Sylvia Daoust, une des premières sculpteures du Québec, celle qui a créé la statue du frère Marie-Victorin au Jardin botanique ainsi que la statue de Jeanne d’Arc à l’Oratoire Saint-Joseph. Mais la plus précieuse des crèches pour Dominick, c’est une création familiale : « Quand les gens viennent à l’exposition, je leur montre quelques crèches que mon père et ma tante Céline ont fait. Il y en a une en bobines de fil avec des morceaux d’allumettes. Je la trouvais tellement horrible et laide! Si j’avais pu mettre un rideau devant quand mes amis venaient à la maison! Si j’avais reçu ça en héritage il y a 20 ans, je l’aurais sûrement mise dans la poubelle, mais aujourd’hui, c’est l’une des plus précieuses pour moi, l’une des plus belles. C’est la crèche à laquelle je fais le plus attention parce que c’est mon père qui a fait ça il y a 30 ans, puis j’ai évolué, j’ai changé, je me suis amusé à aimer ça. »

L’exposition Les crèches de mon père propose aussi des anecdotes, des morceaux de vie et de voyage. Le public pourra se remémorer des souvenirs de jeunesse en regardant des photographies des années 1950, 1960 et 1970 de personnes qui se sont fait croquer le portrait, jeunes, devant la crèche et le sapin : un classique familial! Cette portion de l’exposition porte sur la crèche traditionnelle québécoise.

Le vernissage de l’exposition Les crèches de mon père aura lieu le jeudi 9 novembre à 18 h à la maison de la culture Mercier.

Des ateliers de création de crèches à partir de matériaux recyclés seront également offerts aux visiteurs. Dominick Trudeau en anime d’ailleurs pour des élèves du primaire et il adore ça. Amusez-vous à aimer les crèches, vous aussi!

VISITES ANIMÉES ET ATELIERS DE CRÉATION :

DIMANCHE 3 DÉCEMBRE À 15 H
JEUDI 28 DÉCEMBRE À 14 H
SAMEDI 30 DÉCEMBRE À 14 H