Il y aura du beau et du bon à voir à la maison de la culture Mercier ce mois-ci. Avec l’exposition Patrimoines de Yann Pocreau et la pièce « Pourquoi tu pleures…? » des Éternels Pigistes, les résidents de Mercier ont d’excellentes raisons de braver le froid pour faire des sorties culturelles à même le quartier !

D’abord produite par le Théâtre du Nouveau Monde en novembre 2016, la pièce Pourquoi tu pleures… ? a fait couler beaucoup d’encre au cours de l’an dernier, alors que la troupe de comédiens était partie en tournée après avoir épaté la galerie dans la grande salle du Quartier des spectacles, à Montréal.

Création du collectif Les Éternels Pigistes, la pièce est écrite par un Christian Bégin mordant et lucide, qui s’est inspiré d’une expression de notre premier ministre québécois, qui disait « gouverner en bon père de famille ». Le comédien et auteur a transposé cette idée en un récit métaphorique; celui d’une famille déchirée par le testament du père qui laisse place à l’entre-déchirement entre frères, soeurs et mère. « Le père est un être assez machiavélique », nous explique la metteure en scène Marie Charlebois, qui joue également un rôle dans la pièce. « C’est un personnage qui est très gros, il a tous les défauts du monde ! On s’est servi de ça pour en faire une métaphore sur ce qui se passe dans la société. On peut tous vivre les mêmes horreurs, à divers niveaux. »

« Ça demeure toujours actuel, poursuit-elle. Il y a un certain cynisme, et pas juste localement, mondialement aussi. Si on regarde au Canada, aux États-Unis, on vit quelque chose de très difficile mondialement ces temps-ci. C’est sûr que ça rejoint ces questions-là, par rapport au mensonge, à l’amour dans le fond, qui est là ou pas. »

La représentation à la maison de la culture Mercier sera la première d’une quinzaine de nouvelles dates dans diverses villes du Québec en 2018. La troupe ira même jouer à Vancouver. Cette nouvelle série de dates marquera aussi une approche plus intime pour le collectif, qui a dû retravailler la scénographie. « Le TNM est une grande salle et on voulait faire des plus petites salles après la première série de spectacles en 2016 afin de rejoindre plus de monde. On a réduit le décor. J’ai travaillé là-dessus, mais ce ne sont pas des changements énormes. » La metteure en scène assure même que la pièce « va bien se prêter à un contexte plus intime ».

La distribution demeure la même : Christian Bégin, Pier Paquette, Isabelle Vincent, Marie Charlebois, Pierre Curzi et Sophie Clément se partagent la scène. À voir à la maison de la culture Mercier, le samedi 27 janvier. Détails et laissez-passer par ici.

Dans l’antre de la MdC Mercier : Patrimoines de Yann Pocreau

Les oeuvres de Yann Pocreau seront exposées à la maison de la culture Mercier du 13 janvier au 18 février 2018, dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. L’exposition Patrimoines aborde l’architecture hospitalière en présentant une sélection d’éléments récupérés à l’Hôpital Saint-Luc, en marge du remplacement de l’hôpital et de l’inauguration du nouveau CHUM. On peut y voir 772 ampoules déposées au sol, du mobilier, un mur de chambre, des photographies du personnel médical…

Avec ces artefacts, Yann Pocreau nous questionne sur cet attachement particulier à ces lieux incontournables, qui évoquent pour certains la naissance, pour d’autres la mort et la maladie. « À la fois, les gens détestent l’hôpital. Ils les trouvent moches, les trouvent lugubres. En même temps, on y a tous un sentiment d’appartenance très fort », explique-t-il dans la bande-annonce de l’exposition (voir ci-bas).

Entrée libre. Détails par ici.