Le lundi 24 avril, dès 19h, vous êtes attendus, chers cinéphiles et amoureux du septième art, à une célébration du cinéma québécois qui se tiendra à la maison de la culture Maisonneuve, au cours de laquelle vous découvrirez de petites perles du grand écran par le biais d’une sélection de courts métrages. Présentée par Ciné-Club Caserne 45, « La Soirée de courts métrages québécois » promet de bien belles surprises et des échanges pertinents au menu !

Pour marquer en beauté la clôture de chacune de ses saisons, le Ciné-Club Caserne 45, en plein cœur du quartier Hochelaga-Maisonneuve, présente une soirée de courts métrages 100% québécois. « C’est une soirée en l’honneur du cinéma québécois qui vise à encourager et à donner un écran aux cinéastes d’ici », nous confie Caroline Mailloux, cinéaste de métier, organisatrice de l’évènement et médiatrice culturelle. Depuis quatre ans déjà, la programmatrice se donne comme défi de présenter, à l’occasion d’une soirée toute spéciale, une sélection de huit films d’une durée variant de 3 à 18 minutes.

La médiatrice culturelle et cinéaste, Caroline Mailloux

Les jeunes écoliers mis à contribution !

Mais là où la mission de La soirée de courts métrages québécois se démarque tout spécialement, c’est en sa qualité d’implication de trente-trois jeunes de l’école secondaire Chomedey-De-Maisonneuve, située à un jet de pierre de la maison de la culture Maisonneuve. La soirée est d’ailleurs organisée en collaboration avec ces jeunes de secondaire cinq et grâce à l’apport précieux de deux professeurs de l’école sans qui le projet n’aurait jamais eu lieu, à savoir Sylvain Bluteau (enseignant de français) et Sylvain Guilbault (enseignant d’histoire et de cinéma). « C’est grâce à leur collaboration que le projet peut exister. Ils ont emmené les jeunes à la Maison et ils les ont préparés pour leurs allocutions sur scène ».

Et à entendre Mme Mailloux nous parler de ce projet qui l’anime au plus haut point, on se rend compte que la préparation est une étape cruciale tout autant excitante que l’évènement en soi, car les jeunes sont impliqués à tous les niveaux. D’abord, l’organisatrice présélectionne une cinquantaine de films, desquels elle n’en présente qu’une vingtaine aux jeunes, et ce sont eux, ensuite, qui sélectionnent les films projetés ce soir-là. « Les jeunes sont très impliqués cette année. Ils ont visionné, analysé, critiqué et coté les différents films pour n’en retenir que huit au total. Et c’est la sélection à laquelle aura droit le public. »

Plus intéressant et stimulant encore, des cinéastes du paysage cinématographique québécois sont venus rencontrer les jeunes pour leur parler de leur passion et les aider à regarder le cinéma québécois avec un œil critique. « On a invité en classe le réalisateur Philippe Falardeau, le directeur photo Pierre Mignot, le directeur artistique Patrice Vermette, le monteur David Di Francisco, la critique culturelle Manon Dumais et Philippe Gajan, le programmateur des longs métrages du Festival du nouveau cinéma, qui leur a montré comment on programme les films et dans quel ordre on les met. » Ainsi, après toutes ces belles rencontres et ces précieux échanges autour du cinéma, les jeunes sont fins prêts à vivre une belle soirée sur le septième art et à expliquer aux cinéastes, après les projections, pourquoi leurs films ont été sélectionnés. «C’est une belle réunion entre le cinéma et les jeunes avec pour but de les ouvrir à la culture », complète Caroline Mailloux.

Karoline Tremblay, l’une des élèves de la classe, se dit fort enthousiasmée par ce projet et tenait à nous partager le témoignage de son expérience jusqu’à maintenant. « Quand nous avons su que nous allions avoir un projet dans le cours de cinéma, nous étions tous excités, car nous allions rencontrer des personnes travaillant dans le domaine. Grâce à elles, notre façon de regarder un film a changé: nous portons plus attention au scénario, aux décors, au son, bref, à tout ce qui apparaît dans un film. Nous étions curieux et avions hâte de savoir qui viendrait parler de son travail. Nous avons pu voir un réalisateur, un monteur, un directeur photo, un directeur artistique, une critique de cinéma et un programmateur de festival. Nous remercions notre professeur de cinéma, M. Guilbault, notre professeur de français, M. Bluteau, Caroline Mailloux et Isabelle Boisvert pour ce projet extraordinaire. Nous avons tous apprécié cette expérience. »

À compter de 19h, le 24 avril prochain, vous êtes donc conviés à venir assister à une soirée de courts métrages où vous pourrez découvrir quelques petits joyaux de nos créateurs d’ici, en plus d’assister, à la toute fin des projections, à une période d’échanges dans le but de susciter la discussion autour d’une passion commune: notre cinéma québécois!

« Au moins 90 personnes sont attendues et, bonne nouvelle, la salle est presque toujours pleine! C’est un « success story » dans le quartier ! »

Photos en vrac par Francis Lachaine :

Les billets se vendent au coût de 8,15 $. Pour vous les procurer en ligne, visitez le site d’Accès Culture au http://www.accesculture.com/activite/Soiree_de_courts_metrages_quebecois.