Pendant que les Starcité et autres Cinéplex proposent abondamment des films hollywoodiens grand public pour les adeptes de pop-corn, le Ciné-club Caserne 45 persiste et signe avec une proposition autrement plus audacieuse. Ce n’est pas pour rien qu’à chaque lundi de sa saison, le Ciné-club Caserne 45 fait déplacer avec succès les cinéastes dans son enceinte afin de vivre des expériences cinématographiques variées et enrichissantes.

Projetant ses films à la maison de la culture Maisonneuve, le Ciné-club Caserne 45 est géré par une dizaine de cinéphiles bénévoles qui s’appliquent à faire voir «un autre cinéma» aux gens du quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Caroline Mailloux fait partie de ce comité. Jointe au téléphone par Culture MHM, elle nous explique la vocation du ciné-club : «On essaie de créer l’événement, de s’installer comme un incontournable dans le quartier. Notre travail, c’est d’être intéressant pour les gens qui aiment le cinéma, que le ciné-club suscite l’intérêt. Et à date, ça fonctionne plutôt bien…»

Au départ, il y a près de trois ans, le Ciné-club Caserne 45 attirait tout au plus une trentaine de personnes lors de ses projections. Il faut dire que faire déplacer les gens à 19 h un lundi soir, c’est un défi en soi! Lors de la saison dernière, il n’était pourtant pas rare que la petite salle de projection affiche complet ou presque, dépassant parfois le seuil des 100 spectateurs.

Films d’ici et rencontres

Avec la programmation automnale qui nous a été dévoilée, il y a fort à parier que le succès se maintienne. Des productions d’ici comme le documentaire coup de poing Pipelines, pouvoir et démocratie d’Olivier Asselin (le 17 octobre), le long-métrage de fiction Montréal la blanche de Bachir Bensaddek (7 novembre), ou encore l’audacieux Avant les rues de Chloé Leriche (28 novembre) – une œuvre de fiction tournée en collaboration avec les communautés atikamekw, dans leur langue de surcroît! – susciteront l’attention.

Chaque projection de films québécois est d’ailleurs accompagnée d’une discussion avec un artisan du film, soit le ou la cinéaste, ou encore un(e) acteur(rice), un directeur photo, etc.  «Ça donne lieu à des rencontres extraordinaires !  On le sait toujours de façon un peu informelle, quelques semaines avant, mais on s’arrange toujours pour avoir quelqu’un de la production en présence le soir de la projection.»

La présence de films québécois à la programmation est toujours l’un des critères les plus importants du comité de sélection formé par les 10 cinéphiles bénévoles en charge de Caserne 45.  Une fois de plus cet automne, trois des dix films proviennent du Québec.

Le comité désire toujours également inclure un ou deux documentaires par programmation. «Lorsqu’on sonde notre public, on se rend compte qu’il veut vraiment du documentaire, souligne Mme Mailloux. Plus le documentaire est engagé, et plus il y a de public.»

Découvrir un autre cinéma

Le Ciné-club Caserne 45 a aussi pour leitmotiv d’inclure des «propositions cinématographiques qui sont différentes, qui proviennent d’artistes émergents. On veut donner la chance à une autre forme de cinéma d’exister.»

«Ceux qui sont habitués à du cinéma plus conventionnel vont avoir des surprises, mais ne vont pas s’ennuyer», promet Caroline Mailloux. La programmation compte notamment sur quelques valeurs sûres, comme Ma mère de l’incontournable vétéran Nanni Moretti, le documentaire environnementaliste Demain de Mélanie Laurent et Cyril Dion ou encore l’étrange et hilarante fiction Le homard de Yorgos Lanthimos, qui propose un univers parallèle imaginé où la vie de couple est un diktat passible de zooanthropie !

C’est donc une programmation judicieusement triée que nous propose le Ciné-club Caserne 45 cet automne, mais tout de même collée à l’actualité, afin d’offrir des films qui résonnent auprès des gens d’aujourd’hui. Ce n’est pas pour rien que le public de Caserne 45 est aussi varié, à l’image du quartier. «On a autant de jeunes que de moins jeunes, de femmes que d’hommes, de divers horizons également.»

Tous les films sont présentés à 19h, les lundis soir dès le 26 septembre. Les billets sont disponibles à la porte au coût de 3$, mais on suggère d’arriver tôt.

PROGRAMMATION AUTOMNE 2016 DU CINÉ-CLUB CASERNE 45

26 septembre à 19 h : Ma mère, de Nanni Moretti
3 octobre à 19 h : Demain, de Mélanie Laurent et Cyril Dion
17 octobre à 19 h :  Pipelines, pouvoir et démocratie, d’Olivier Asselin (Qc) de l’ONF
24 octobre à 19 h : Les cowboys, de Thomas Bidegain
31 octobre à 19 h : Le homard, de Yorgos Lanthimos
7 novembre à 19 h : Montréal la blanche, de Bachir Bensaddek (Qc)
14 novembre à 19 h : Kalo Pothi, un village au Népal, de Min Bahadur Bham
21 novembre à 19 h : La loi du marché, de Stéphane Brizé
28 novembre à 19 h : Avant les rues, de Chloé Leriche (Qc)
5 décembre à 19 h : Truman, de Cesc Day